Le Château-Ferme

Située sur une hauteur, l'ancien siège de la seigneurie de la Tour est un important ensemble fortifié en grès, briques et pierre bleue.
La tour ronde, l'entrée principale ainsi que les tours carrées s'élevant aux quatre coins du jardin, entouré de murs, sont percées de nombreuses meurtrières.
Un chêne séculaire, assurément millénaire, dresse toujours sa puissante ramure, près de la vieille chapelle, à droite de l'entrée du rustique castel. Le tronc est complètement creux et les anciens racontent que les justiciers des seigneurs y pendaient les brigands et les traites. On l'appelle l'arbre de justice.

Cette demeure actuellement à usage exclusif de fermage, semble malgré l'usure du temps, les effets désastreux des guerres, défier les siècles et conserve intact son caractère conçu dans le style volontiers capricieux de la Renaissance Mosane.

 

Il est situé à l’entrée du lieu-dit « Bayet ». La mention la plus ancienne de ce château date de 1265. Le château actuel est du style renaissance mosane (17e – 18e siècle). Sa fonction militaire est prouvée par les meurtrières des deux tours visibles à l’entrée du bâtiment. Ce dernier devait être ceint par des douves et, à l’arrière du bâtiment, derrière la porte d’accès, se trouvait un pont-levis. D’ailleurs, un petit pont à trois arches (à l’extérieur de la porte monumentale) rappelle la présence des douves.
Cette porte a reçu le nom de « li chesse » car c’est probablement à partir de celle-ci que les seigneurs partaient à la chasse.

La cour (dix fois plus grande que celle du château de Fernelmont) permettait à la population et au bétail de s’y réfugier en cas de danger.
L’ancien corps de logis (construit au 18e siècle) est l’actuelle demeure des fermiers tandis que l’ancienne habitation des exploitants (près de la porte monumentale) a été aménagée en greniers et remises.

Wartet doit son nom à la tour carrée située à l’entrée du château. Le préfixe « Wart » nous vient de Picardie et signifie « garde ». Le suffixe « et » serait plus probablement un diminutif. Wartet voudrait donc dire « petite tour de garde ».
Toutefois, son rôle militaire pose question dans la mesure où la tour est finalement peu élevée. Son usage semble donc être davantage lié à la chasse. Remarquons que d’autres villages voisins ont la même racine : Ville-en-Warêt, Bierwart, Petit-Waret, etc…
A l’origine, Wartet s’écrivait « Wartaing » (1265). En 1612, nous rencontrons « Wartey », mention reprise par la carte de Ferraris (1774).
La forme actuelle apparaît la première fois sur la tombe de Marie de Baillet en 1852.

Au 15e siècle, Wartet comprenait trois fiefs : un fief de 9 bonniers, une seigneurie hautaine et le fief de la « Tour ». En 1638, la Tour de Wartet fut achetée par Guillaume d’Aux Brebis, famille d’origine dinantaise. Sa fille, Marie-Françoise, épousa Philippe de Pinchart qui acheta en 1671 la seigneurie de Wartet et de Ville-en-Warêt.
L’histoire du village est également très liée à la famille de Mozet de Grune puisqu’en 1685, Guillaume-Charles de Pinchart épousa Marie-Marthe de Mozet de Grune. En 1779, le château-ferme est propriété de Philippe-Antoine de Mozet de Grune, neveu du dernier Pinchart. C’est à partir de cette date que le château appartient à la famille de Grune.
Le troisième fief, celui des 9 bonniers, deviendra propriété de la famille des Comte de Groesbeek (seigneur de Franc-Waret) en 1755. Auparavant, il appartenait à une riche famille de métayer : la famille Le Gros de Ville-en-Warêt.
A la fin du 18e siècle, la famille de Grune possédait les trois fiefs qui furent toutefois relevés de leurs droits après la Révolution française.

Devant la chapelle, un vieux chêne nous rappelle que le seigneur avait un droit de justice. C’est sur celui-ci qu’avait lieu les pendaisons.

Actuellement, la ferme est la propriété de Lhoist qui exploite les carrières visibles depuis le château.


Sources : www.jumelagemld.be et chemin de promenade - D’une vallée à l’autre : Source : Les Amis de Marche-les-Dames/Wartet. Fascicule réalisé à l’occasion des Journées du Patrimoine en septembre 2000.

Haut de page
© 2012 Alice Fohal / 2012 / Tous droits réservés.

Additional uncaught exception thrown while handling exception.

Original

PDOException: SQLSTATE[42000]: Syntax error or access violation: 1142 UPDATE command denied to user 'marcheledb1'@'localhost' for table 'node_counter': UPDATE {node_counter} SET daycount=daycount + 1, totalcount=totalcount + 1, timestamp=:db_update_placeholder_0 WHERE ( (nid = :db_condition_placeholder_0) ); Array ( [:db_update_placeholder_0] => 1545190678 [:db_condition_placeholder_0] => 60 ) in statistics_exit() (line 73 of /home/marchele/www/modules/statistics/statistics.module).

Additional

PDOException: SQLSTATE[42000]: Syntax error or access violation: 1142 INSERT command denied to user 'marcheledb1'@'localhost' for table 'watchdog': INSERT INTO {watchdog} (uid, type, message, variables, severity, link, location, referer, hostname, timestamp) VALUES (:db_insert_placeholder_0, :db_insert_placeholder_1, :db_insert_placeholder_2, :db_insert_placeholder_3, :db_insert_placeholder_4, :db_insert_placeholder_5, :db_insert_placeholder_6, :db_insert_placeholder_7, :db_insert_placeholder_8, :db_insert_placeholder_9); Array ( [:db_insert_placeholder_0] => 0 [:db_insert_placeholder_1] => php [:db_insert_placeholder_2] => %type: !message in %function (line %line of %file). [:db_insert_placeholder_3] => a:6:{s:5:"%type";s:12:"PDOException";s:8:"!message";s:427:"SQLSTATE[42000]: Syntax error or access violation: 1142 UPDATE command denied to user 'marcheledb1'@'localhost' for table 'node_counter': UPDATE {node_counter} SET daycount=daycount + 1, totalcount=totalcount + 1, timestamp=:db_update_placeholder_0 WHERE ( (nid = :db_condition_placeholder_0) ); Array ( [:db_update_placeholder_0] => 1545190678 [:db_condition_placeholder_0] => 60 ) ";s:9:"%function";s:17:"statistics_exit()";s:5:"%file";s:55:"/home/marchele/www/modules/statistics/statistics.module";s:5:"%line";i:73;s:14:"severity_level";i:3;} [:db_insert_placeholder_4] => 3 [:db_insert_placeholder_5] => [:db_insert_placeholder_6] => http://www.marchelesdames-wartet.be/content/le-ch%C3%A2teau-ferme-0 [:db_insert_placeholder_7] => [:db_insert_placeholder_8] => 3.80.85.76 [:db_insert_placeholder_9] => 1545190679 ) in dblog_watchdog() (line 160 of /home/marchele/www/modules/dblog/dblog.module).